Suspension entre la 2e année et l’externat

Mise en contexte

Article 6.13 A) du règlement des études de premier cycle : L’étudiant qui veut suspendre temporairement son inscription doit présenter une demande écrite et motivée au doyen ou à l’autorité compétente. Celui-ci peut permettre la suspension pour une période ne dépassant pas douze mois. Au terme de la période autorisée, l’étudiant doit s’inscrire à des cours du programme sans qu’il lui soit nécessaire de présenter une nouvelle demande d’admission.

En aucun cas, l’attribution d’une suspension ou de plusieurs suspensions ne permet le dépassement de la période de scolarité maximale du programme de 6 ans.

En raison de considérations pédagogiques et organisationnelles, la période se situant entre la 2e et la 3e année est la plus propice à l’accord d’une suspension de 12 mois.

Les capacités d’accueil des stages de l’externat sont limitées et souvent utilisées à la limite maximale

Les permissions de suspension des études peuvent contribuer à développer temporairement une marge de manoeuvre face à nos capacités d’accueil

Par contre, au retour des étudiants après leur année suspension, tout dépassement des capacités d’accueil engendre des conséquences sur l’ensemble de la cohorte en augmentant le nombre d’externes qui doivent commencer l’externat par des stages à option sans avoir fait le cursus des stages obligatoires et en réduisant l’exposition clinique de chacun par la surpopulation dans les milieux de stage.

En considérant tous les impondérables rencontrés au cours de l’année académique (congé de maladie avec suspension, reprise de stage, maternité, etc.), le comité de gestion doit se garder une marge de manoeuvre dans l’estimation du nombre de suspensions qu’il peut accorder à l’avance pour des projets personnels par exemple.

L’attribution de permission de suspension devrait se faire selon les valeurs et la mission de la faculté :

  • Dans le respect du règlement des études de premier cycle, accommoder par une suspension un étudiant malade.
  • Dans le respect du règlement des études de premier cycle, accommoder par une suspension une étudiante qui demande un congé de maternité ou assurer sa sécurité dans l’organisation de la séquence des stages.
  • Dans le respect du règlement des études de premier cycle et de nos valeurs humanistes, accommoder par une suspension un étudiant qui vit une situation exceptionnelle telle que le parcours de fin de vie d’un proche dont il est l’aidant naturel.
  • Dans la mesure du possible et dans le respect du règlement des études de premier cycle et de notre souhait de faire la promotion de la recherche, de l’avancement des connaissances et de l’achèvement de programmes d’études supérieures par nos étudiants, accommoder par une suspension un étudiant qui poursuit un programme de maitrise ou de doctorat ou qui participera à un projet d’envergure reconnu qui contribuera assurément et significativement au rayonnement international de l’Université de Montréal et prioriser ce type de demandes, cette catégorie pourrait inclure les sportifs de niveau international (jeux olympiques par exemple).
  • Éviter les jugements de valeur face aux demandes de suspension pour des projets strictement personnels (voyage, culture, spiritualité, entrainement sportif, etc.)

Procédure de présentation et d’étude des dossiers :

  • La direction avise les étudiants de la date limite pour déposer une demande de suspension ainsi que de la date de remise des réponses. Formulaire à compléter.
  • Les demandes incomplètes, mal identifiées ou ne présentant pas l’ensemble des documents justificatifs requis ne seront pas étudiées et seront rejetées d’office.
  • Les éléments suivants seront analysés par la direction:

1- Dossier scolaire et cheminement académique de l’étudiant:

-Aucune inscription à un examen de reprise pour les 3ème et 4ème trimestres
-Succès pour l’année académique
-Aucune suspension préalable (scolarité totale doit être < 6 ans)

2- Type de demande de suspension, ordre de priorité:

1-Maladie, personnelle ou d’un proche
2-Doctorat / Maitrise
3- Projet d’envergure reconnu, avec rayonnement a/n international (Ex: Sport d’excellence)
4-Projets personnels, à la pige, si nécessaire (devant 2 témoins)

3- Capacité du programme (nombre)

-Le comité doit s’assurer du bon déroulement du programme MD pour chacune des cohortes de la Faculté de médecine.
-Les capacités d’accueil limitées des stages rendent nécessaire la gestion structurée et conservatrice du nombre de demandes

  • Les demandes reliées à un congé de maternité ne sont plus traitées par cette procédure, mais par une demande d’accommodement raisonnable pour motif de maternité.
  • Les demandes de suspension reçues à l’avance pour une période prédéterminée de 12 mois pour des raisons médicales sont tout à fait exceptionnelles de nature. Elles devront être accompagnées d’un certificat médical attestant que l’évaluation médicale permet de bonne foi et de manière raisonnable d’établir à l’avance la nécessité d’un congé de maladie prolongé de 12 mois.
  • Les demandes pour l’achèvement d’un programme d’études supérieures doivent être accompagnées d’un descriptif sommaire des orientations principales du projet de recherche et d’une lettre (courriel) d’appui du superviseur de l’étudiant. La suspension est conditionnelle à l’admission de l’étudiant au programme d’étude supérieure. Si la suspension est révoquée par non-admission, le demandeur fera sa quatrième année tel que prévu, mais ne pourra être priorisé dans le système d’attribution des stages étant donné sa participation tardive à celui-ci.
  • Les demandes reliées à projet d’envergure reconnu qui contribuera assurément et significativement au rayonnement international de l’Université de Montréal doivent être présentées avec un descriptif du projet de 2 pages et une lettre de l’organisme ou institution concernée qui confirme le projet. Exemple de projet ; assurer la présidence de l’IFMSA pendant un an à son siège social à Genève. Si la suspension est révoquée par l’annulation du projet, le demandeur fera sa quatrième année tel que prévu, mais ne pourra être priorisé dans le système d’attribution des stages étant donné sa participation tardive à celui-ci.
  • Les demandes de suspension pour des projets personnels doivent être accompagnées d’un argumentaire de 1 page. Un projet qui va à l’encontre des valeurs et de la mission de la faculté pourrait être rejeté. Les projets retenus sont placés ensemble pour une pige devant 2 témoins.
  • Le comité de gestion établit de manière conservatrice le nombre de suspensions qu’il peut accorder en fonction des capacités d’accueil de l’externat, des estimations de retour de suspension et des autres facteurs pouvant affecter cette estimation.
  • L’ensemble du dossier est présenté à la Doyenne par la vice-doyenne une fois la liste des priorités établie pour validation.
  • La décision est ensuite définitive

Il est important de noter que la suspension débute dès la fin de la 2e année.  Pendant la suspension, l’externe n’a plus droit aux privilèges d’un étudiant inscrit (bibliothèques, CEPSUM, services aux étudiants). Seuls les stages d’observation sans gestes cliniques lui sont permis. Aucun crédit n’est accordé pour ceux-ci.  Le premier stage clinique possible est le stage de réinsertion.

Retour après la suspension

Pour le retour, il est de la responsabilité de l’externe de faire parvenir un courriel à la TGDE à l’externat de sa cohorte pour lui mentionner la reprise des études médicales. Ce courriel doit être réceptionné par la TGDE au plus tard le 1er février pour permettre d’établir la date de retour en fonction de l’intention de l’externe et de notre capacité d’accueil.

Nous conseillons fortement à tout étudiant en suspension d’assister à la rencontre des futurs externes en 2e année ainsi qu’à celle au printemps de leur année de suspension.

À son retour, l’externe devra effectuer un stage de réinsertion de quatre semaines avant de reprendre l’externat. Le stage clinique uniquement peut être fait au mois de mai, juin ou juillet et sera ciblé dans une spécialité médicale, pédiatrique ou de médecine familiale dans le réseau de l’Université de Montréal (CHU – centre hospitalier universitaire ou CHA – centre hospitalier affilié). La direction de l’externat se réserve le droit d’accepter ou de refuser un stage. Ce stage de réinsertion ne sera pas pris en compte comme stage connexe. C’est un stage supplémentaire avec frais d’inscription et attribution de crédits. Il apparaîtra au relevé de notes comme stage en surplus. Le stage sera inscrit au trimestre d’été.

Dernière mise à jour : 22 janvier 2019